Dématérialisation des inscriptions à l'examen du permis de conduire 

Cette mesure tend à simplifier la vie des usagers : s'inscrire par Internet comme on déclare ses impots, est vécue comme un dommage par les patrons adhérents du CNPA :

ils ne peuvent plus être propriétaire des élèves à partir de l'inscription, ni retenir leur dossier quand ils ont accordé des crédits imprudents.

La position moyennageuse du CNPA, ne peut que donner de la publicité aux portails en ligne, et effectivement, au lieu de s'adapter aux temps présents, ils creusent leur tombe.

Le Syndicat de l'enseignement de la conduite et de l'éducation routière (SNECER) se situe à l'opposé : le permis de conduire est un service public au service des jeunes et de leur éducation, il n'est pas un service qui permet à de petits exploitants de survivre grâce à un droit de propriété sur le dossier d'inscription des élèves.

Le Syndicat de l'enseignement de la conduite et de l'éducation routière (SNECER) ne s'associe donc pas à cette manifestation et dénonce son caractère conservateur et rétrograde.